VIOLENCES CONJUGALES



CONSTAT

                                     

Les différentes formes de violence conjugale

    La violence conjugale se manifeste sous différentes formes qui vont d’une gifle au viol. On peut regrouper ces différentes formes en plusieurs critères.

 

La violence psychologique

            Celle-ci s’exprime par des attitudes diverses, des propos méprisants, humiliants. Le compagnon violent renvoie à la victime une image d’incompétence, de nullité. Il l’atteint dans son image à travers le regard des autres. La femme qui en est victime perd progressivement confiance en elle-même et en ses possibilités. Peu à peu s’installent le désespoir, une acceptation passive de la situation. Elle s’isole, s’enferme dans la honte, n’ose plus prendre d’initiative.  Cette violence peut conduire à la dépression, à l’alcoolisme, au suicide.

Dans les faits  de violence psychologique l’homme violent humilie, détruit les effets personnels, empêche la femme de sortir seule, empêche que celle-ci voit ces amis ou ses parents; il l’isole ou encore l’homme harcèle continuellement la femme à qui il fait subir ces violences.

La violence verbale

            Cette violence s’applique lorsque l’homme violent hausse le ton pour intimider sa compagne, d’autres hommes utiliseront une voix suave, et la victime reconnaitra bientôt la tonalité dangereuse. D’autres gardent le timbre habituel, mais ils continueront à insulter, à lancer des menaces ou des sarcasmes.

 
La violence physique

            Contrairement à une idée répendue, la violence physique n’est pas toujours présente dans les situations de violence conjugale. Celle-ci peut arriver d’un moment à l’autre, parfois même des années après des violences psychologiques et/ou verbales. Cette violence s’exprime par des actes comme le fait de donner une gifle, de pousser brutalement,  de donner des coups de poing ou des coups de pieds, de mordre, de brûler, ou même de blesser avec un couteau ou une arme.

La violence économique

            Cette violence s’exerce différemment selon les milieux. Elle aura pour objet de déposséder la victime de toute possibilité d’autonomie financière. C’est ainsi que l’homme s’appropriera les allocations familiales, les revenus qu’il déposera sur un compte dont lui seul détiendra la signature. Il fera de même avec les carnets de chèques et la carte bancaire. Il s’appropriera l’argent de la victime sans son consentement.

La violence sexuelle

            La violence sexuelle est la violence conjugale la plus cachée. Cette violence rentre en compte lorsque le devoir conjugal se transforme en une obligation du partenaire à avoir des rapports sexuels malgré elle, à exercer les fantasmes de  l’homme violent (avec lui ou avec d’autre partenaires). Dans certains cas l’homme force sa femme à se prostituer. Une fois cette violence installée de viols, d’agressions sexuelles cela devient régulier.

Néanmoins dans la majorité des cas, les violences sexuelles, physiques, verbales, économiques sont punies par la loi. La violence psychologique n'était encore il y a peu reconnue que partiellement.